Comtoise N°1 ®

La première à bien des égards...

Comtoise N°1 Chene clair

Par une nuit proche de Noël…

La Comtoise N°1 marque un début à bien des égards dans les trois générations d’histoire de l’entreprise Converset. D’une part, cette horloge est la première dont le design a été imaginé par Claude, l’aîné des enfants de Pierre, le fondateur. Mais en plus, alors qu’il amenait la dernière main au premier modèle dans l’atelier familial d’Héricourt, il dut s’interrompre. En  effet,  c’est ce soir de décembre 1976, que sa femme donna naissance à leur fils Sébastien. L’histoire ne dit pas si Claude comprit dès ce soir-là que ce dernier embrasserait la passion familialle pour les horloges comtoises.

La comtoise au chapeau de gendarme.

Mais revenons en à la Comtoise N°1. Authentique Horloge Comtoise, elle est facilement reconnaissable. En effet, elle est dotée d’une corniche du dessus en chapeau de gendarme.

A la différence de la Paysanne, le panneau du bas est monté entre deux traverses et deux montants chevillés à l’ancienne. Quant à la porte du dessus, elle est proposée dans deux versions. Au choix, un grande porte avec découpe pour balancier lyre ou  une autre mettant en valeur  un  balancier lentille.

Dimensions

2.25 x 0.54 x 0.25 et  sur mesure. (pour ancien mécanisme par exemple)

Garantie 15 ans – Livraison et installation par nos soins.

Essence de la caisse :  En Sapin, Merisier, Chêne ou Noyer massif.

Mécanisme : Mouvement comtois cage fer à double sonnerie et arrêt de nuit, tout type de frontons et de balanciers.  Autonomie de 5 à 8 jours.

Finitions / Teintes : finition vieillie personnalisable, choix de la teinte, cirée et patinée à la main à l’ancienne.

Décorations : possibles par sculptures relief à la main ou par motifs peints main.

Pour un fonctionnement optimal de votre horloge, le mécanisme doit être parfaitement d’aplomb à l’intérieur de la boiserie. S’il est précis à la seconde près, il reste très sensible sur ce point de réglage.

Nous allons vous énumérer ci-dessous les étapes à suivre pour vous guider dans le réglage

Mise en place de la Comtoise N°1   :

  1. Vérifiez que la caisse (la boiserie) est bien stable (calée) et qu’elle ne bouge pas dans tous les sens. Suivant le type de revêtement du sol, nous plaçons lors de la l’installation des petits cales en bois sous les pieds pour la stabiliser.
  2. L’important est que l’intervalle du tic tac du balancier soit régulier d’un côté comme de l’autre.

Réglage du balancier :

  1. Le balancier arrêté, vérifiez dans un premier temps que sa tige supérieure (son accroche) soit bien au centre de la partie évidée de la base du mécanisme. Si vous constatez qu’elle n’est pas totalement centrée, agissez sur les vérins pour corriger sa position.
  2. Lancez le balancier.
  3. S’il s’arrête de nouveau, observez de quel côté le tic tac du balancier s’arrête de « taper » en premier.
  4. S’il s’arrête de « taper » en premier sur la droite, cela signifie que le balancier n’a pas assez de course sur ce côté, il faut donc basculer le mécanisme sur la droite, en visant donc le vérin droit de quelques tours. Opération inverse s’il s’arrête en premier de l’autre côté. Réalisez cette opération pendant que le balancier bouge encore un peu, car suivant du côté ou vous agissez, il va repartir de lui-même.

Ce réglage n’est pas compliqué, le principal est de comprendre qu’il faut un tic tac régulier de gauche comme de droite ! Il ne faut pas avoir peur d’agir sur les vérins qui sont la pour vous faciliter le réglage (autrefois inexistants, on glissait des petits bouts de carton ou de bois sous le mécanisme pour corriger son aplomb, ce qui était peu pratique…)
Avec un peu de patience et d’observation, vous allez pouvoir refaire partir le mécanisme tout naturellement.

Voir nos différents modèles de Comtoises N°1 ®